Skip links

Allegoria d’Omar Victor Diop à Paris Photo 2021

À l’occasion de la foire d’art internationale Paris Photo, qui a eu lieu du 11 au 14 novembre 2021 au Grand Palais éphémère, la galerie MAGNIN-A présente Allegoria, la dernière série photographique d’Omar Victor Diop.

Avec Allegoria, le photographe se saisit de la question fondamentale de l’environnement et de sa portée sur le continent africain et au-delà. Cette fable contemporaine figure l’allégorie d’une humanité soucieuse d’une nature qui pourrait n’être plus qu’un souvenir des manuels d’histoire naturelle ou des contes pour enfant.

Tout comme pour ses séries Liberty et Diaspora, dans Allegoria Omar Victor Diop se met en scène dans ses photographies.

« L’autoportrait est une façon pour moi de m’investir dans une cause, de soutenir et défendre une idée. Et puis l’autoportrait me permet une plus grande flexibilité. Il me permet le dédoublement en très grand nombre de ma personne, je me sens bien dans cet exercice très ludique. »

Allegoria 1, 2021 – Impression jet d’encre pigmentaire sur papier ARCHES® 88 – © Omar Victor Diop – Courtesy Galerie MAGNIN-A, Paris

Omar Victor Diop

A 41 ans, Omar Victor Diop est l’un des photographes les plus prometteurs de sa génération. Artiste autodidacte, son œuvre s’inscrit directement dans l’héritage de la photographie de studio africaine de Seydou Keïta, Mama Casset ou Malick Sidibé, un genre dont il a su s’approprier les codes tout s’en affranchissant. Lauréat des Rencontres de Bamako en 2011, Omar Victor Diop s’est depuis illustré avec plusieurs séries marquantes plébiscitées dans le monde entier.

Allegoria 6, 2021 – Impression jet d’encre pigmentaire sur papier ARCHES® 88 – © Omar Victor Diop – Courtesy Galerie MAGNIN-A, Paris

« Le jardin symbolique qui environne mon allégorie ne connait pas de frontières, et peut tout aussi bien mêler des parties différentes de la planète que des éléments ou des saisons contraires. Il appartient au spectateur de déchiffrer le langage de l’allégorie, de saisir les codes, les valeurs et les sens que revêtent une abeille, un dodo ou un roseau. Qu’éprouvez-vous en voyant une biche dans une ambiance portuaire, accompagnée de mouettes, de coraux et de poissons ? Le dérèglement climatique ? Un dialogue au sein de la faune ? Tout comme pour un texte prophétique, le lecteur fait son interprétation ? J’ai voulu donner une dignité religieuse ç mon allégorie, un recueillement parfois apaisé, tel saint François d’Assise veillant sur les espèces, parfois joueur, comme Orphée enchantant la nature. » Omar Victor Diop

Le choix du papier

Omar Victor Diop a choisi d’imprimer sa série Allegoria sur le papier ARCHES® 88 destiné à l’impression digitale. Quand on lui demande comment il choisit ses papiers, voici ce qu’il répond :

« La question que l’on se pose en premier est celle du choix du papier. C’est un choix qu’il faudra assumer parce que tout le monde recevra le même tirage, sur le même papier, fait par les mêmes ateliers. Aussi le choix du papier est important pour sa longévité et l’interaction entre son grain et l’image. Est-ce que l’on veut un rendu lisse, un rendu mat ? Le papier est-il fragile ? Un doigt peut-il suffire à le détruire ? Le choix doit donc être esthétique mais aussi technique. »

Allegoria 11, 2021 – Impression jet d’encre pigmentaire sur papier ARCHES® 88 – © Omar Victor Diop – Courtesy Galerie MAGNIN-A, Paris

Allegoria 12, 2021 – Impression jet d’encre pigmentaire sur papier ARCHES® 88 – © Omar Victor Diop – Courtesy Galerie MAGNIN-A, Paris

Un coffret en édition limitée

Les 100 premières éditions de cet ouvrage seront sous forme d’un coffret avec un tirage numéroté et signé qui sera glissé dans le coffret. La série Allegoria compte 15 images. Le coffret en contient une 16ème uniquement destinée au livre.

Omar Victor Diop Photographer Fine Art Fashion

Foire internationale de photographie contemporaine, 11-14 novembre 2021, Paris (parisphoto.com)